Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 21:19

 

 

Marine le Pen a confirmé il y a quelques jours l'exclusion d'un élu de notre parti, au motif qu'il aurait fait le salut nazi.

« Un jeune élu du FN menacé d'exclusion pour une photo de salut nazi »

(Nouvel obs)

Déjà, en 1998, Megret et six de ses lieutenants avaient été exclus. (Libé)

Où va-t-on si le FN pratique des pogroms pour ses propres membres ? Rappelons que les pogroms sont avant tout destinés aux ennemis, c'est une question de justice.

Nous ne ferons pas de commentaires sur la féminisation excessive de la direction du Front national ; mais constatons que les militants purs et durs, très durs même, c'est-à-dire la base du socle de notre électorat, sont menacés de déportation simplement parce qu'ils se seraient mal comportés. Or, c'est leur comportement habituel, naturel.

En outre, la photo est ambigüe : les gratte-papiers parlent de salut nazi, mais comment sait-on que ce respectable et jeune élu ne chassait pas une mouche, ou qu'il ne repoussait pas un de ces droitsdelhommmistes notoirement agressifs ? Tout coupable a le droit de se défendre, même au FN.

C'est déjà assez dur pour des militants virils d'être dirigés par une femme, fût-elle fille de son père, mais si en plus elle nous cogne, c'est vraiment le monde à l'envers – ce sont les hommes qui battent leur(s) femmes, pas l'inverse. Où va la France ?

Entendons-nous bien : nous n'avons rien contre le fait qu'elle ait renversé son père à la tête du parti : nous ne sommes pas par principe opposés au coup d’État – technique politique qui a fait ses preuves. Mais cela ne doit pas se faire en chassant les vrais militants, ceux qui sont à la droite de la gauche et de la droite, ce qui, reconnaissons-le, n'est pas facile.

Qu'ont-ils fait pour mériter cette désopprobre ? Ils ont salué à la manière virile des soldats du troisième règne, bras tendu :la belle affaire ! Reproche-t-on aux socialo-communistes, lors d'une fête un peu avinée, de chanter l'internationale, les suspecte-t-on automatiquement de vouloir créer en France des goulags ? Non, pas plus que nous ne voulons créer des camps de concentration sur le Larzac, ou enterrer les gauchistes avec les déchets nucléaires, en enfouissement bien profond.

Le salut hitlérien n'est qu'un geste de solidarité entre potes. Tous les autres gestes fraternels étaient déjà pris : l'imagination n'étant pas la qualité première de nos militants, ils ont pris ce qui restait comme salutation, ce dont personne ne voulait – saluons au moins leur courage pour avoir choisi un geste honni par la lie de l'humanité.

Notez que nous respectons Marine, fille d'un grand soldat, d'un borgne visionnaire, d'un authentique leader maximo, d'un leader price qui a su attirer de gros héritages, réalisant à l'échelle de son parti l'idéal du dictateur : riche, puissant, redouté - et donc respecté. Mais les militants simples aussi doivent être respectés : même les crânes rasés ont besoin d'amour.

Tous les sondages annoncent de fortes chances pour Marine Le Pen d'être présente au second tour

Et qui va faire son service d'ordre si les durs ne sont plus là ? Quand même pas la CGT, non ? Ni ces gonzesses du service présidentiel.

Que dire du traumatisme vécu par nos militants quand Marine Le Pen a déclaré, sur une radio privée israélienne, que le Front national n'était "pas un parti antisémite, raciste ou xénophobe. » 

Imaginez le choc !

« Mais alors, on s'est trompés de parti ? » m'a demandé un jeune totalement désorienté ? Il m'a même demandé l'adresse d'un psy, « mais pas un feuj comme Freud » a-t-il précisé, malgré son trouble.

Bon, il est vrai qu'elle s'est ensuite rattrapée en déclarant "qu'Israël n'a pas à nous donner de leçons sur le racisme" (Le Point)

Là elle a raison la patronne. On est des pros, quand même, c'est pas des juifs qui vont nous donner des leçons !

Mais revenons à ces exclusions. Une démocratie représentative doit être en représentation. Or, où vont aller se faire voir tous ces citoyens exclus du FN ?

Il ne leur reste qu'une solution : créer un parti d'extrême-extrême-droite – terme peu pratique pour les journaleux (ils sont bien capables de nous appeler néo-néonazis, ces ordures) ; pour l'heure, ce sera le PIED : Parti Intégriste d'extrême droite.

On sait ce que deviennent les gens exclus de leur famille : des asociaux.

Alors, si vous ne voulez pas que tous les fachos, skins, néonazis, hooligans, casseurs de juifs, cogneurs de rebeus et de blacks deviennent des asociaux, signez la pétition pour la création d'un parti d'extrême-extrême droite.

Même les chiens et chats abandonnés ont leur refuge, et nous ne sommes pas des bêtes, non ? Pour l'intégration démocratique des extrémistes, marchez avec nous, et quand le PIED prendra la tête, nous chasserons tous nos adversaires – d'un coup de pied.

Songez que nos soutiens sont de plus en plus nombreux  : « Fièvre nationaliste en Hongrie. »

Selon un article de Libé, de plus en plus de personnes affichent leur soutien au FN. Timidement, certes, car tout un chacun ne se présente pas du jour au lendemain à son boulot avec un poignet à clous et un aigle nazi tatoué sur son crâne rasé - il faut s'y habituer progressivement.

Dites-vous aussi que nous aurons la liste de ceux qui nous auront soutenus et, par une simple soustraction – que plusieurs de nos membres sont capables de faire - nous aurons donc le nom de nos ennemis...A bon entendeur, salut nazi ! Nooon, je blague, vous savez bien que nous sommes devenus un parti comme les autres.

Mais ne comptez pas sur nous pour rendre le pouvoir à ceux qui nous en ont privé – c'est une question de justice.

Partager cet article

Repost 0

commentaires