Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 19:21


Traduction d’un article de Hori Jasuo, paru dans le numéro d’août-septembre 2009 de la revue espérantophone Monato.


Les Japonais aiment bien mettre un masque, pour des raisons diverses. D’abord, beaucoup pensent qu’il convient de porter un masque lorsqu’ils sont enrhumés. Grâce à celui-ci, ils ne gênent pas beaucoup les autres quand ils toussent et éternuent.

Deuxièmement, ils pensent qu’un masque les protège contre les bactéries et les virus propagés par les malades.
 
Troisièmement, un masque réchauffe. En hiver, des vents froids viennent de Sibérie, et dans les régions du Pacifique soufflent des vents secs. Pour se protéger de ces vents, ils portent des masques.

Quatrièmement, pendant les trente dernières années, beaucoup ont souffert d’allergie saisonnière. A la fin de l’hiver, les cèdres japonais fleurissent et libèrent de grandes quantités de pollen. Selon une enquête du journal Asahi, 43% des Japonais souffrent d’allergie aux pollens. Parmi ceux-ci, 37% ont plus de 16 ans, les 10-15 ans représentent 14% et les 5-10 ans 18%. Pour se protéger, beaucoup portent des masques, voire des lunettes de natation, afin de ne pas inhaler de pollen.

La grippe aviaire

Cet engouement pour les masques s’est renforcé lorsque sont survenues les menaces de la pneumonie atypique (SRAS) et de la grippe aviaire. Parallèlement, les entreprises de matériel d’hygiène ont amélioré la qualité des masques, et maintenant, on en trouve divers types dans les magasins. Ainsi, le Japon est devenu le pays qui se distingue le plus par cette culture du masque.

Récemment, lorsqu’à la mi-mai une nouvelle variété de grippe est apparue au Japon, les gens équipés d’un masque se firent considérablement plus nombreux. Le Ministère de la santé et du travail recommande le port du masque dans les lieux publics pour lutter efficacement contre la grippe. Aussi, quelques écoles, magasins et entreprises obligent élèves, employés et ouvriers à mettre leur masque.

Dans les pharmacies, où sont vendus les masques, les clients se pressent, au point qu’il y a des plaintes au sujet des quantités insuffisantes. On dit que la somme totale des ventes de masques en 2008 a été de 20 milliards de yens (154 millions d’euros). Du fait de la grippe, seules les entreprises de matériel d’hygiène prospèrent dans l’actuelle stagnation de l’économie.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires