Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 19:06

Cette histoire se passe dans la ville de X, dans un établissement scolaire à la pointe de la pédagogie, où les termes d'immersion linguistique et de transversalité des enseignements ne sont pas de vains mots. Nous l'allons voir tout de suite.

La prof d'espagnol et celle d'italien, discutant dans la salle des profs, s'étonnèrent que leurs nouveaux élèves ignorent tout de la notion d'accent tonique :

- Quand même, c'est une notion de base dans les langues, non ? Je rêve, ou c'est encore le primaire qui n’a pas fait son boulot ?!

Ils avisèrent la prof de français et la questionnèrent avec diplomatie :

- Chère collègue, n'est-ce pas vous qui enseignez à ces ignares d'élèves la notion d'accent tonique ?

- Mais non. D'ailleurs il n'y en a pas en français, ce n'est pas à mon programme, et ils ont bien assez de mal avec la grammaire… Vous devriez demander ça à la prof d'anglais, après tout, c'est elle qui a le plus d'heures de cours de langues, - suggéra-t-elle.

- Non, non, - les mit en garde le prof d'allemand qui venait d'entrer, - depuis qu'elle applique scrupuleusement les instructions officielles recommandant l'immersion linguistique, elle ne parle plus aux élèves qu'en anglais, et même avec ses collègues elle n'use que de la langue de Shakespeare… au motif que les Français sont mauvais en langue !

- Mais c'est elle qui est mauvaise langue ! - s'insurgea la prof d’italien, vexée.

- Pas faux, - reconnut le prof de maths. - Ah, ben la voilà justement !

Avec l'aide de la prof d'italien qui parlait un assez bon anglais et se dévoua pour traduire, ravie de prouver à sa collègue anglophone que les locuteurs de langue romane valaient bien ceux des langues germaniques en matière de plurilinguisme, on put lui demander si elle se chargeait d'enseigner la notion d'accent tonique.

- En anglais, il est mobile, il n'y a rien à enseigner, - répondit-elle vivement, un peu agacée d’évoquer le sujet de la phonétique aberrante de l’anglais, un secret jalousement gardé par ses manuels. - Demandez au prof de maths !

- Quoi ? Qu'est-ce que les maths ont à voir là-dedans ? Déjà qu'ils sont partout… c'est bien la première fois que j'entends dire qu'ils sont aussi dans les langues ! - lancèrent, en français et à l'unisson, les profs d'espagnol, d'italien, d'allemand et de français.

- Transversalité ! - comprirent-ils vaguement dans la réponse qui leur fut faite avec l'accent de la BBC.

- Oui, - confirma placidement le prof de maths, un peu agacé de lâcher son journal. - Dans le cadre de la transversalité, nous avons fait un échange : la phonétique de l'anglais étant irrationnelle, elle enseigne les nombres irrationnels, et moi je fais de l'anglais pendant mes cours de maths. Ça plaît beaucoup à l’Académie qu’un établissement se lance enfin dans une authentique transversalité des enseignements... - précisa-t-il mi-figue mi-raisin. - De toute façon, l'accent d'intensité, la hauteur, c'est une notion musicale, vous devriez demander à la prof de musique.

Celle-ci, qu'on dut aller consulter dans le club de musique qu’elle animait, ne fut pas d'un grand secours :

- Tout ça ne me concerne pas. D’ailleurs, la vraie langue internationale c’est la musique : on se comprend mieux qu’avec les langues ! - les taquina-t-elle. - Mais ne sont-ce pas les Chinois qui ont des tons ? Et vous devriez voir également du côté du prof de sport, rapport au tonus, à la tonicité des cordes vocales, - conseilla-t-elle pour tempérer ses remarques.

Et justement, le groupe croisa la jeune étudiante chinoise que le lycée avait chargée des premiers cours de la langue de Confucius, une authentique révolution culturelle à l’échelon local.

- Thon ? A la cantine demain ? Tonic coca-cola ?

Puis, une fois ce malentendu dissipé, elle put expliquer qu’il y avait méprise :

- En chinois, ce sont des tons musicaux, il n’y a pas d’accent tonique.

Dépité, le groupe réalisa que leurs recherches tournaient court. Ne restait que le conseil d’aller voir le prof de sport, ce qui était une curieuse idée en matière de langues vivantes, mais à problème désespéré, solution désespérée. Ils se rendirent donc au gymnase.

Le prof d’EPS leur fit – comme on pouvait s’y attendre – une réponse assez musclée :

- Des élèves toniques, j'en ai qu'un ou deux ! - rigola-t-il, - les autres, c'est des glandeurs... Et la vraie langue internationale, c’est le sport : le langage du corps ne ment pas, lui... Regardez les Jeux olympiques, c’est grand, c’est beau, non ? Les sportifs se comprennent toujours ! De toute façon, les accents régionaux, c'est pas mon rayon, c'est le vôtre ! - conclut-il devant les profs d'espagnol, d'italien, d'anglais et de français réunis dans leur quête de l'accent tonique et dans leur recherche du professeur auquel incombait la délicate tâche d'expliquer aux élèves cette notion mystérieuse, comme l’est en général toute la linguistique.

Dans la cour de récréation, ils croisèrent au retour les professeurs de physique et de biologie, mais aucun des enseignants de langues ne songea une minute à révéler que les sciences humaines étaient mises en échec. Le petit groupe polyglotte laissa donc ces deux scientifiques s'interroger sur le motif de leur inhabituel déplacement en troupe de choc.

De retour dans leurs locaux, un peu las et découragés, ils furent surpris d'entendre une voix juvénile et enthousiaste - l'enthousiasme étant une denrée rare dans la salle des profs.

- Moi, je sais ! - venait de dire gaiement un élève qui, en apportant des documents, avait entendu la fin de leur conversation. - L'accent tonique est sur la dernière syllabe en français, et sur l'avant-dernière en espéranto !

- Et comment tu sais ça, toi ?

- Ben, je l'ai appris à la maison, pardi ! Et sur Wikipedia !

 

Tout compte fait, il est possible que cette histoire soit imaginaire, mais elle est à coup sûr à peine fictive…

Partager cet article

Repost 0
Published by Krokodilo - dans Divers en français
commenter cet article

commentaires

krokodilo 03/10/2008 13:29

Saluton, jes. Je ne connaissais pas trop Ipernity, je savais seulement que les espérantistes commençaient à y être nombreux. Mais je vais aller voir. Ce blogue était surtout destiné à conserver les chapitres traduits du roman humoristique "Bervalie, etc", en vue d'en faire une présentation Internet bilingue, une page en français une page en Eo, qu'on trouve facilement en anglais-français, mais peu en Eo.

ESPERANTULO 02/10/2008 11:24

Saluton serait tu le kroko d'avox par hazard?

petite publicité , tu devrais aller sur ipernity pour montrer tes dessins et petits textes